Enfin du positif

Sébastien Loeb a bataillé pour monter sur la troisième marche du podium, lors de la manche norvégienne du Championnat du monde de rallycross. Un résultat positif qui vient récompenser ses efforts.

Hier, le cap de la mi-saison a été franchi à l’occasion de la course de Hell, sixième des douze étapes du Mondial de rallycross. Sébastien Loeb, sevré de podium depuis avril et la manche portugaise, a enfin pu reposer les pieds sur la boîte.

« Je suis content de signer un résultat positif, apprécie-t-il. J’avais très bien commencé le week-end en signant le meilleur chrono lors de la première séance d’essais libres mais par la suite, je n’ai cessé de rétrograder lors des manches qualificatives, au gré des circonstances de course. Heureusement, j’ai bien rattrapé la situation en demi-finale puis en finale. »

« Beaucoup trop d’inertie, mais on va continuer à travailler »

En demie, l’Alsacien a fini à la deuxième place de sa série, derrière le Norvégien Andreas Bakkerud, intraitable au volant de son imposante Ford Focus RS.

« C’est toujours le même constat, poursuit le pilote Peugeot. Au bout de la première ligne droite, on est plutôt derrière que devant la concurrence. Ensuite, forcément, ça devient compliqué de doubler… »

En finale, Loeb a peu ou prou subi le même sort. À la bagarre avec la Ford de Bakkerud et la Volkswagen du Suédois Kristoffersson, il a dû se contenter du troisième rang, sa 208 n’étant pas en mesure de rivaliser avec la Focus et la Polo. Tout juste peut-il se satisfaire d’avoir laissé Mattias Ekström (Audi S1), le champion en titre, et deux autres pilotes derrière lui.

« Dans l’ensemble, on manque de performance par rapport aux Volkswagen, qui sont intouchables (Kristoffersson s’impose et consolide sa position de leader du Championnat, alors que son équipier Solberg a été recalé en demi-finale). Le problème est identifié : notre voiture a beaucoup trop d’inertie, en raison d’une coque bien plus lourde que celle de VW. Donc il faut se battre comme un fou pour essayer d’accrocher un résultat. »

À mi-saison, Loeb est revenu à la hauteur de son équipier Timmy Hansen, à la quatrième place du général. Mais il accuse un retard conséquent de 49 points sur le leader Kristoffersson. « On n’a pas le choix, dit-il. On va continuer à travailler pour progresser et essayer de rivaliser avec les hommes de tête. Je ne dis pas que l’on va y arriver, mais on ne va rien lâcher. »

Avant les “grandes vacances” en rallycross, Loeb courra sur les terres de la famille Hansen, à Höljes en Suède, début juillet. Avant de se glisser dans sa combinaison Peugeot de rallye-raid et de retrouver son copilote Daniel Elena, pour un long périple sur la route de la soie lors du Silk Way Rally.

« Là, il ne sera plus question de sprint, mais d’endurance en vue de préparer le prochain Dakar », conclut-il. L’été de l’Alsacien s’annonce encore bien chargé.

Sébastien Keller © Dernières Nouvelles d’Alsace 12/06/2017